Propreté des espaces publics

La communauté urbaine a totalement supprimé l’utilisation des pesticides dans l’entretien des espaces publics communautaires.

Une collectivité zéro pesticide

Depuis le 1er janvier 2017, la loi de transition énergétique pour la croissance verte interdit aux collectivités territoriales d’utiliser des produits phytosanitaires pour traiter les espaces publics, les forêts, les voiries ou les prome­nades accessibles au public.

L’objectif : lutter contre la contamination de l’eau et de protéger la biodiversité.

La communauté Creusot Montceau n’avait pas attendu cette date pour expérimenter de nouvelles pratiques afin de diminuer le recours aux pesticides. Les caniveaux étaient déjà traités par balayage mécanisé ou par de la coupe, sans produits chimiques.

Un plan de désherbage zéro pesticide

Les agents communautaires interviennent selon les espaces publics à traiter :

  • Les espaces à entretien intensif : ce sont des zones à forte fréquentation où la végétation spontanée n’est pas souhaitée (centres-villes, centres-bourgs, zones commerciales, axes principaux).
    • Balayage mécanisé au moins une fois par mois
    • Traitement thermique selon le niveau d’enherbement
    • Ilotage dans les centres-villes et centres-bourgs les plus densément peuplés (Le Creusot, Montceau, Montchanin et Saint-Vallier)
    • Coupe une fois par mois au minimum
  • Les espaces à entretien semi-intensif : ce sont des zones regroupant principalement de l’habitat.
    • Balayage mécanisé environ toutes les 5 semaines
    • Traitement thermique selon le niveau d’enherbement
    • Coupe 3 à 4 fois par an
  • Les espaces à végétaliser : ce sont des espaces avec un revêtement sablé qui, de par leur positionnement en ville, obligent les services à intervenir continuellement. La communauté urbaine a opté pour la végétalisation de ces espaces quand cela est possible. Ces aménagements nécessitent des interventions espacées (1 à 2 tontes par an) et apportent une plus-value esthétique.

L’éco-pâturage : une nouvelle alternative en expérimentation

Un mode d’entretien 100% naturel

L’éco-pâturage permet l’entretien d’espaces verts tout en s’inscrivant dans une démarche écologique et de développement durable. Une expérimentation d’un an est en cours depuis juillet 2021.

En chiffres :

6 moutons ont remplacé tondeuses et débrousailleuses, et broutent l’herbe à ras sur une parcelle communautaire de 9 000 m², située sur les hauteurs du Creusot. La présence régulière d’un berger assure la sécurité, l’alimentation et la santé du cheptel.

Des avantages multiples :

  • Préservation et développement de la biodiversité
  • Diminution des coûts de gestion, notamment dans les endroits peu accessibles aux engins
  • Lutte contre les espèces invasives
  • Réduction significative des moyens mécaniques
  • Suppression des produits chimiques dans l’entretien des espaces verts
  • Réduction des nuisances sonores
  • Réduction des déchets verts à la source