publication

 
Budget Imprimer

Budgets 2020 : 34,3 millions d’euros d’investissement

 

Sur le budget principal, l’investissement est estimé à près de 25 millions, dont 7,7 millions pour le développement économique et l’enseignement supérieur, 6,5 millions pour le renouvellement urbain et l’attractivité résidentielle, 1,2 million pour la solidarité et la cohésion sociale. Les taux de fiscalité
restent inchangés. L’évolution des dépenses de fonctionnement reste limitée, en hausse de 1,1% par rapport à 2019.


La poursuite de l’effort pour maîtriser les dépenses réelles de fonctionnement permet un maintien de la chaîne de l’épargne, notamment de l’épargne brute, à un bon niveau.
Les recettes d’investissement s’élèvent à 30,6 millions d’euros. Le volume global des dépenses d’investissement hors dette atteint quant à lui près de 24,7 millions d’euros.



Développement économique et enseignement supérieur : 7,7 millions
Site technopolitain : Ce projet vise à créer un environnement d’accueil et d’accompagnement des créateurs d’entreprises.
Ce site a également pour vocation d’être un lien entre les acteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche et les dirigeants d’entreprises porteurs de projets d’innovation. La dotation allouée au titre de 2020 est de près de 4,4 millions.
RCEA : La communauté urbaine contribuera aux travaux de sécurisation de la RCEA à hauteur de 1,5 million.
Aides dans le cadre du règlement d’intervention en matière d’immobilier d’entreprises, aides aux exploitations agricoles, au commerce : 470 000 €.
Développement des espaces économiques : 920 000 €.

Renouvellement urbain et attractivité résidentielle : 6,5 millions
Développement urbain :
> Boulevard du 8 Mai 1945 à Torcy : la restructuration et la requalification du boulevard, en intégrant les modes de déplacement doux, ont pour objectif de transformer cet axe en un boulevard urbain, paysager et résidentiel (1,8 million).
> Centre-bourg de Génelard : l’aménagement du centre-bourg de Génelard prévoit une intervention sur les espaces publics combinée à des actions de valorisation des commerces et des logements existants (400 000 €).
> Mach 2 au Creusot : poursuite des aménagements (780 000 €).
> Quartier Jaurès au Creusot : démolition de la barre Jean- Jaurès (700 000 €).
Habitat : dispositif Bimby, lotissements…
Tourisme : poursuite de la rénovation de la villa Perrusson, sentiers de randonnée, Eurovélo…

Solidarité et cohésion sociale : 1,2 million
Quartiers prioritaires et politique de la ville : appui au développement du parc social locatif (aides à la pierre pour le logement social) pour 400 000 €.
Accessibilité : travaux de mise en conformité des arrêts de bus notamment, pour 654 000 €.

Proximité : 6,8 millions
L’aménagement de la voirie, de l’espace communautaire et la gestion des déchets sont les trois grands axes de la politique de proximité.
Requalification d’espaces urbains dans les communes : elle se poursuivra en 2020 pour un montant global de 1,18 million.
Voirie : le plan pluriannuel de voirie bénéficiera d’une enveloppe de 1,8 million.
Ouvrages d’art : l’enveloppe allouée aux ouvrages d’art, dont le pont Lucien Sampaix à Saint-Vallier, s’établira à 622 552 €.
Déchets : 660 000 € seront consacrés à des travaux dans les déchetteries, au renouvellement du parc des bacs roulants ainsi qu’à la mise en œuvre de conteneurs enterrés dans les immeubles, lotissements, points d’apports volontaires et de bornes aériennes.

Fiscalité : des taux qui n’augmentent pas
Dans la continuité des exercices précédents, la communauté urbaine a décidé de maintenir les taux de fiscalité tant pour les ménages que pour les entreprises (taxe d’habitation, taxe foncière sur les propriétés non bâties, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, cotisation foncière des entreprises).

Evolution des dépenses réelles de fonctionnement limitée
Concernant le budget principal, l’évolution des dépenses réelles de fonctionnement est limitée, ce qui permet de maintenir un niveau d’investissement de près de 25 millions d’euros.

Les recettes réelles de fonctionnement s’établissent à 71 millions d’euros, en progression de 1,37% par rapport au budget primitif 2019.

Les dépenses réelles de fonctionnement s’élèvent pour leur part à 61,7 millions, en hausse de 1,1% par rapport à 2019, pour un budget total de fonctionnement de 71 millions.
Elles comportent notamment une enveloppe de 8,3 millions (+ 0,19%) pour les déchets (collecte, déchetteries, prévention…). Elles intègrent également 3,45 millions (+ 2%) pour la voirie et 4,86 millions (+ 5,6%) pour le transport, dont un peu plus de 3,9 millions pour le transport scolaire et près de 490 000 € pour les dépenses de signalisation, circulation et du mobilier urbain.

Les comptes administratifs

-
Budget principal

- Budget eau

- Budget assainissement

- Budget SPANC

- Budget transports

- Budget Ecomusée