publication

 
Le site technopolitain du Creusot

Un site technopolitain pour renforcer l’innovation et l’entrepreneuriat

Le projet de site technopolitain vise à créer les conditions nécessaires pour répondre aux attentes des jeunes entreprises qui y seront présentes, mais également à créer un écosystème entreprises - start-up - enseignement supérieur pour favoriser la création d’entreprises.


Le territoire de la communauté urbaine Creusot Montceau bénéficie de toutes les composantes constitutives d’une dynamique technopolitaine : de grands groupes industriels, un tissu dense de PME, un site universitaire, des laboratoires publics et privés, une plateforme technologique.

Si la capacité d’innovation est réelle au sein des grands groupes, et largement stimulée par les initiatives collectives portées par le Mecateamcluster et le pôle de compétitivité Nuclear Valley, les marges de progression demeurent cependant importantes.

De même, la dynamique entrepreneuriale sur le territoire reste à renforcer et à coordonner au regard du potentiel offert par la qualité et le nombre des acteurs présents.

C’est pourquoi la communauté urbaine a décidé de porter la création d’un site technopolitain afin de renforcer l’offre d’ingénierie en matière d’innovation et d’entrepreneuriat. Il associera des fonctions de formation, de recherche et de transfert de technologie, d’incubation et de création d’entreprises innovantes. Il permettra de créer un écosystème regroupant entreprises, start-up et acteurs de l’enseignement supérieur pour exploiter pleinement le potentiel de création d’entreprises.

Le site technopolitain sera créé dans le bâtiment historique du lycée Blum au Creusot, qui sera réhabilité, auquel s’ajoutera un bâtiment neuf.

Cet ensemble d’environ 4300 m² accueillera les activités du site, structurées en 5 grands secteurs fonctionnels :
-    Espace accueil général : 360 m²
-    Formation, recherche : 1 090 m²
-    Halle technologique : 700 m²
-    Accompagnement à l’innovation et promotion du territoire
-    Gestion et moyens généraux : 335 m²

Le coût de ce projet est estimé à 10 millions d’euros TTC. Il doit être subventionné par la Région Bourgogne-Franche-Comté (près de 3 millions), l’Union européenne (1,7 million au titre du Feder), l’Etat (1,7 million) et le Département de Saône-et-Loire (250 000 €).