publication

 
Bimby : favoriser la création de logements sans étalement urbain

 

 

La démarche Bimby

Le concept « Bimby » (ou « Build in my backyard », c’est-à-dire « Construire dans son jardin ») désigne toute action ou démarche qui vise à favoriser la création de logements sans étalement urbain, sur des parcelles déjà bâties, sans démolition des habitations existantes, à l’initiative de l’habitant.

La communauté urbaine a missionné le laboratoire In Vivo pour engager une démarche Bimby à titre expérimental.

Deux secteurs aux tissus urbains spécifiques ont été identifiés pour mener une première expérimentation :

-      l’un situé dans une partie moyennement dense au Creusot (plus de 5 000 foyers potentiellement concernés),

-      l’autre situé dans une partie plus lâche à Saint-Vallier (plus de 3 000 foyers potentiellement concernés).

 

Bénéficier des conseils d’un architecte

Pour débloquer la réflexion, les conseils d’un architecte peuvent être d’une grande aide. En bâtissant avec eux, pas à pas, une maquette 3D de leur parcelle et des constructions qui s’y trouvent, l’architecte les aidera à envisager des projets sur leur terrain. Il peut notamment s’agir dans certains cas de division parcellaire (en vue de vendre un lot à bâtir) ou de la construction d’un second logement sur leur parcelle. Les projets peuvent donc revêtir des natures différentes :

-      don d’un morceau de terrain à des enfants pour qu’ils puissent y construire à  moindre frais et près des services…,

-      vente d’un morceau de terrain pour financer des travaux ou des projets…,

-      souhait de reconstruire une maison plus adaptée à ses besoins (plain-pied, taille plus petite) sur sa parcelle, éventuellement en revendant ou en mettant en location la première maison,

-      souhait de réaliser un investissement locatif sur sa parcelle, en finançant seulement la construction sans avoir à assumer le coût du foncier,

-      besoin d’accueillir un parent dépendant  dans  un  petit  logement  construit  dans  son jardin,

-      mise en location d’un étage inutilisé de sa maison, en effectuant les restructurations nécessaires pour un partage sans heurt des espaces.

Renseignements auprès du Lab In Vivo au 0 805 383 833

 

 

Bilan des premières rencontres organisées en novembre

En novembre 2016, durant quatre jours, les propriétaires intéressés par la démarche ont pu rencontrer gratuitement, pendant 1h, un architecte afin d’étudier leur projet. L’objectif de 150 entretiens a été dépassé puisque 162 ont été réalisés sur 4 jours (87 au Creusot et 72 à Saint-Vallier).

A l’issu de ceux-ci, les projets concernant des parcelles déjà bâties se répartissent comme suit :

-      43 projets d’extension : 25 au Creusot et 18 à Saint-Vallier,

-      95 projets de création de logements : 40 au Creusot et 55 à Saint-Vallier,

-      68 projets d’intervention sur l’existant : 41 au Creusot et 27 à Saint-Vallier,

-      4 projets d’activités et d’hébergements touristiques : 1 au Creusot et 3 à Saint-Vallier.

 

 

Questions / réponses

 

Produire de petites parcelles, est-ce bien raisonnable ?

Bien souvent, les propriétaires « s’autocensurent » et s’empêchent d’envisager des projets, pensant que rien ne peut être réalisé chez eux. C’est souvent faux : l’œil d’un architecte et le recours à la modélisation 3D peuvent conduire à envisager des solutions nouvelles qui révèlent le potentiel de richesse insoupçonné de la maison que l’on croit connaître.

 

Bien vieillir chez soi avec le Bimby ?

En révélant le potentiel constructible des jardins, la démarche Bimby peut conduire à la cession d’un lot à bâtir pour financer des travaux dans un logement ancien, ou à des scénarios originaux, comme   reconstruire   pour   soi   un   pavillon   de   plain-pied. Ces mutations peuvent permettre d’adapter le bâti au vieillissement plutôt que d’engager l’adaptation coûteuse du logement  actuel, qui peut être revendu.

 

Le Bimby au secours du logement vacant ?

Les propriétaires d’un bien en vente  ne  trouvant  pas  preneur  sont  également  invités  aux entretiens Bimby afin d’étudier et de dessiner, avec les architectes, les potentiels futurs des propriétés bâties qui ne trouvent pas preneur en l’état : faut-il vendre en un lot ? En deux lots ? Quelles sont les possibilités constructibles qui s’offrent sur ce terrain ? Peuvent-elles mettre en valeur ce bien au regard de ceux qui, non techniciens du  bâtiment,  n’en  saisirait  pas  tout  le  potentiel au premier coup d’œil ? L’architecte qui recevra les propriétaires de logements vacants réfléchira avec eux à définir de  nouvelles  pistes  de  valorisation  et  de  présentation  de  ces  biens aux potentiels acquéreurs.